Navigation – Plan du site
2015

Écrire en langues. Littératures et plurilinguisme

Olga Anokhina et François Rastier dir., EAC (éditions des archives contemporaines), 2015, 126 pages
Daniel Delas

Texte intégral

1Le plurilinguisme est la maîtrise par un individu de plusieurs langues tandis que le multilinguisme correspond à la coexistence de plusieurs langues dans un texte ou dans une société donnés. Ceci étant posé au départ, les onze articles ici réunis vont en décliner les figures combinatoires selon quatre points de vue complémentaires.

2En recensant pour commencer les cas d’écritures « entre deux territoires, entre deux langues, (…) entre deux mémoires », selon l’expression d’Assia Djebar. La référence incontournable est donnée par le Dictionnaire des écrivains migrants de langue française (1981-2011) d’U. Mathis-Moser et B. Mertz-Baumgartner, paru chez Champion en 2012 et où se retrouvent des écrivains aussi différents que P.Cioran, V.Alexakis, T.ben Jelloun, N.Huston, F.Cheng ou A.Makine.

3Puis en étudiant de près leurs pratiques d’écriture à partir soit de leurs manuscrits (O.Anokhina) soit de l’histoire de la genèse de leurs livres (E.Sciarrino), soit de leur autotraduction comme dans le cas très original de Copi, l’écrivain « argentin de Paris », auteur de La vie est un tango, autotraduit par lui à partir de La vida es un tango en espagnol (C.Estrade).

4En troisième lieu, en s’attachant à la problématique intersémiotique, c’est-à-dire non seulement en constatant la coexistence de plusieurs langues dans un texte (le colinguisme) mais en cherchant comment oeuvre au fond d’un texte écrit dans une langue nationale une langue autre, sicilienne par exemple chez A. Camilleri ou créole chez Frankétienne (M Vrinat-Nikolov et P.Maurus). Ce qui concerne même la littérature japonaise, pourtant si nationaliste de ce point de vue (A.Bayard-Sakai) et est une clé de lecture essentielle des livres de Primo Levi qui écrit certes en italien mais recourt à sa culture de langue allemande, malgré Auschwitz et malgré Celan (F.Rastier).

5Enfin une dernière partie accueille deux contributions consacrées aux écritures métissées (Chamoiseau et Ananda Devi) sous l’égide d’Edouard Glissant dont la fameuse expression « écrire en présence de toutes les langues du monde » sert en quelque sorte de conclusion à cet ensemble de réflexions très stimulantes sur une problématique devenue aujourd’hui incontournable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Delas, « Écrire en langues. Littératures et plurilinguisme », Continents manuscrits [En ligne], Comptes-rendus de parutions, mis en ligne le 15 octobre 2015, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://coma.revues.org/613

Haut de page

Auteur

Daniel Delas

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Continents manuscrits – Génétique des textes littéraires – Afrique, Caraîbe, dispora   est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Institut des textes et Manuscrits modernes (ITEM)
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • Logo École normale supérieure
  • Logo Labex TransferS
  • Les cahiers de Revues.org