Navigation – Plan du site

Fonds Mohammed Dib

Isabelle Mette

Texte intégral

Histoire du fonds

1Le fonds Mohammed Dib a été donné à la Bibliothèque nationale de France par son épouse, Colette Dib, le 24 juillet 2012. Il se compose des archives laissées par l’écrivain à son domicile de La Celle-Saint-Cloud après sa mort ; en sont absents les brouillons des œuvres écrites en Algérie (donc avant 1959), probablement restés là-bas.

2M. Dib n’avait pas eu le temps de classer ses brouillons, un premier tri a donc été effectué par son épouse avant l’arrivée du fonds à la BnF ; les archives en portent toujours la trace, notamment à travers les annotations au crayon de papier qu’elle a laissées sur les enveloppes utilisées pour classer les documents.

Inventaire du contenu

3Le fonds est encore en cours de classement ; un inventaire est disponible sur le catalogue en ligne http://archivesetmanuscrits.bnf.fr

4Il se compose des brouillons de la plus grande partie des œuvres de l’écrivain, à l’exception de celles du début de sa carrière : son épouse n’a pu retrouver les brouillons de la trilogie algérienne (La Grande maison, L’Incendie, Le Métier à tisser : 1952, 1954, 1957), du recueil de nouvelles Au Café (1955), du roman Un été africain (1959) ; il ne reste que très peu de brouillons concernant le recueil de poèmes Ombre gardienne (1961) et les romans Qui se souvient de la mer (1962) et Cours sur la rive sauvage (1964).

5La correspondance ne figure pas dans le fonds, même si des ébauches de lettres se retrouvent ponctuellement au verso de certains brouillons.

6Le fonds de manuscrits est complété par un ensemble d’une trentaine d’imprimés ayant appartenu à l’écrivain, essentiellement des revues étrangères auxquelles il a collaboré, ou dans lesquelles il est question de lui.

Importance matérielle du fonds

7Le fonds se compose de 30 volumes reliés et de 41 boîtes d’archives – feuilles volantes ou cahiers de brouillons (ce nombre est susceptible d’évoluer au fur et à mesure du traitement du fonds).

Lisibilité des documents. État matériel

8Les documents sont lisibles, sauf exception (ratures). L’état matériel est bon dans son ensemble, mais les feuillets de très petit format et les demi-enveloppes sont fragiles, de même que les brouillons écrits au crayon de papier (risque d’effacement).

Accessibilité

9Le fonds est consultable uniquement par les chercheurs accrédités par la BnF. Les manuscrits sont communiqués en salle de lecture des Manuscrits (site Richelieu) sur rendez-vous (manuscrits@bnf.fr). La numérisation n’est accessible que depuis les postes informatiques des salles de recherche de la BnF (dans les salles de lecture des départements spécialisés du site Richelieu ou dans les salles de lecture du rez-de-jardin du site Tolbiac).

10Pour des raisons de conservation, une fois la numérisation du fonds achevée, les manuscrits seront appelés à ne plus être communiqués qu’à titre exceptionnel.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Isabelle Mette, « Fonds Mohammed Dib », Continents manuscrits [En ligne], Répertoire de fonds d'archives, mis en ligne le 20 mars 2017, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://coma.revues.org/870

Haut de page

Auteur

Isabelle Mette

Conservatrice, chargée de collections à la Bibliothèque nationale de France

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Continents manuscrits – Génétique des textes littéraires – Afrique, Caraîbe, dispora   est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Institut des textes et Manuscrits modernes (ITEM)
  • Logo Centre national de la recherche scientifique
  • Logo École normale supérieure
  • Logo Labex TransferS
  • Les cahiers de Revues.org